Image

Soutenez la restauration de la plaque de la Madeleine !

Je contribue !
6 800 
sur 0  collectés
2481 jours restants
0 %
  • 48 donateurs
Je contribue !

Partager

Soutenez la restauration de la plaque du Mammouth de la Madeleine !

La plaque en ivoire gravé du Mammouth de la Madeleine est une pièce majeure des collections de Préhistoire du Musée de l’Homme, l'un des 12 sites du Muséum national d'Histoire naturelle. Elle est fondatrice de la reconnaissance de la Préhistoire au XIXe siècle. En mai 1864, à l’occasion de fouilles dirigées par Édouard Lartet, paléontologue français, un ouvrier découvre cinq fragments en ivoire sur le site de la Madeleine, près des Eyzies. Les fragments, par la suite remontés, révèlent une gravure de mammouth, interprétée par les paléontologues Édouard de Verneuil et Hugh Falconer.

Cette découverte marque une étape décisive dans l’histoire des sciences. Au XIXe siècle, rares sont les témoignages de l’existence d’animaux disparus ayant vécu avec les premiers humains. Cette coexistence fait d’ailleurs l’objet de vastes débats à l’Académie des sciences. Cette gravure permettant d’identifier nettement un mammouth constitue ainsi la meilleure preuve possible de la contemporanéité de l’animal disparu et des humains préhistoriques.
Le dessin du mammouth témoigne en effet d’une nette précision. Il est figuré sur sa propre dépouille avec de nombreux détails anatomiques tels sa longue toison laineuse et son œil, qui prouvent que l’artiste à l’origine de la gravure l’avait effectivement vu dans son milieu naturel. Il est représenté dans une attitude dynamique, projeté vers l’avant, malgré sa massivité. Ce dessin expressif est le premier « portrait » connu de mammouth, fidèle au modèle vivant, et constitue une des représentations les plus achevées du corpus de l’art paléolithique.

La qualité esthétique de la gravure, de même que le caractère exceptionnel de son support, une large squame d’ivoire de mammouth, en font un objet remarquable. Fragilisé depuis sa découverte, il a fait l’objet de restaurations anciennes dont les méthodes ne sont pas sans impact sur son apparence et son état.

Après la restauration de la Vénus impudique de Laugerie-Basse et de la Vénus de Lespugue, autres pièces majeures des collections exposées au Musée de l’Homme également en ivoire, restaurer la plaque du Mammouth de la Madeleine en lui appliquant le même protocole méticuleux, analytique et pluridisciplinaire s’inscrirait dans une dynamique de connaissance, de préservation et de valorisation des collections préhistoriques remarquables du Muséum national d’Histoire naturelle.

Relevé du mammouth gravé de la Madeleine - Crédits : P. Paillet
 

Informations pratiques
Si vous souhaitez faire un don par chèque ou par virement, merci de nous contacter à l'adresse suivante : contact.donateurs@mnhn.fr
 
Vous bénéficiez également d’une réduction fiscale :
• soit de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % du don (dans la limite de 20 % du revenu imposable). Un don de 100 € vous revient à 34 € ;
• soit de l’impôt sur la fortune immobilière à hauteur de 75 % du don (dans la limite de 50 000 € – limite atteinte lorsque le don est de 66 666 €). Un don de 100 € vous revient à 25 €.

Ce module de don s'adresse prioritairement aux particuliers. Si vous êtes une association, une fondation ou une entreprise, merci de nous contacter à l'adresse mecenat@mnhn.fr
 

Je fais un don de 20 €

Soit 6,80 € après déduction fiscale
Je contribue !

Je fais un don de 50 €

Soit 17 € après déduction fiscale
Je contribue !

Je fais un don de 100 €

Soit 34 € après déduction fiscale
Je contribue !

Je fais un don de 350 €

Soit 119 € après déduction fiscale
Je contribue !

Je fais un don de 1 000 €

Soit 340 € après déduction fiscale
Je contribue !